28 septembre 2005

Ce qu'on ne vous a pas dit...

Détournement de bateau par des corses corcisants et reprise de ce dernier par l'élite de la gendarmerie, ministres en pleines crises existentielles, calamar géant de huit mètres, trois ans pour la chienne d'Abou-Graïb ( il y a là matière à réaliser un hard-trash-nazi/us-porn movie façon Andreas Schnass), corruption généralisée...désarmement de l'Ira(ça m'attriste un peu quand même...), tout cela est bien intéressant mais la censure latente a insidieusement masqué de son voile nauséabond une nouvelle qui relègue les précédentes au rang de douces fariboles pour enfants légèrement attardés...

Quelle est-elle cette nouvelle dont on a voulu vous priver afin de vous(nous) réduire à l'état de veaux incultes (mais De Gaulle l'avait déjà dit...)...

Et bien, faisant fi des risques que cette révélation entraînera ( oui, je parle de risques physiques),je n'hésiterai pas à vous le dire: Robert Merlu est décédé ce matin dans son deux-pièces de Issy-les-Moulineaux.

Je crois comprendre au silence qui résulte de cette information que le nom de Robert Merlu n'évoque rien pour vous ( enfin, pour ceux qui par hasard liraient ces lignes...)....

Robert Merlu, né le 12 mars 1925 à Issy-les-Moulineaux de Marcel Merlu et Germaine Graton a été un personnage complexe que l'Histoire (honte sur elle) a renvoyé au néant déshumanisant de l'anonymat...

Alors que la guerre éclate en 1939, Robert Merlu, âgé de 14 ans seulement, fuit en Suisse après avoir sauvagement massacré ses parents et arrangé son forfait pour incriminer son instituteur aux penchants nationalement -socialisants reconnus...

Après avoir fréquenté les milieux interlopes helvètes pendant quatre années, Robert Merlu rentre en France occupée pour, selon des confidences faites à son plus proche ami dont nous tairons le nom car son fils occupe actuellement une place importante au sein d'un parti politique notoirement connu pour ses affinités avec les anciens dignitaires de la germanie occupationiste... bref, Robert Merlu rentre pour se lancer dans les affaires...

A l'aide d'appuis basés en Suisse, il se lance dans la distribution de chocolat au sein de la Résistance tout en  dénonçant de -ci  de-là quelques maquisards soupçonneux ... Puis il disparaît...

1944... Robert Merlu est à Berlin...

1945... Il est arrêté dans les ruines du bunker, vêtu du sinistre uniforme noir à tête de mort...

Alors qu'un officier soviétique s'apprètait à ordonner son exécution, un obus, soviétique également, tombe sur le groupe... Merlu, maculé de sang et de débris divers (intestins, plâtre, organes internes...)est indemme...

Délaissant ce qui reste de son uniforme,  il endosse ce qui reste alors de celui de l'officier qui lui collait son tokarev sur la tempe...

Titubant et feignant un état de choc parfaitement crédible, il est hospitalisé sous le nom de Vladimir Bougdanov....

Il disparaît  une semaine plus tard...

1950... Robert Merlu est repèré en Argentine où il négocie pour le compte de l'OSS le décompte des criminels nazis qu'il conviendrait d'éliminer pour mieux protéger certains autres individus....

1960... Robert Merlu, de retour en France, se lance dans le mercenariat...

Ce sera alors l'aventure africaine pendant une dizaine d'années... l'après-décolonisation... une époque faste pour se lancer dans les affaires...

1971... mars, j'immigre en France pour des raisons familiales... mais cela n'a rien à voir avec le sujet qui nous intéresse...

1973... choc pétrolier... Robert Merlu est ruiné... il se lie alors aux mouvances terroristes émergeantes...

Illitch Ramirez Sanchez garde un souvenir ému de Bob...

1981 ... si vous vous  rappelez le 10 mai... Robert Merlu apparaît alors parmi les "fidèles" qui suivent le président fraîchement élu...

1985: Robert Merlu fête ses soixante ans en compagnie de ses fantômes...

Installé à Issy-les-Moulineaux, il n'en bougera plus que pour quelques visites privées: Roumanie, Cambodge, Turquie...

2005... vingt années de discrétion plus tard Robert Merlu décède d'une attaque cardiaque dans l'anonymat total...

Il était temps que la vérité soit rétablie....

Posté par Thalle Hupper_So à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ce qu'on ne vous a pas dit...

Nouveau commentaire